• François Fenech

Après une violente correction, les indices tentent de rebondir

Mis à jour : juin 17




Les actions mondiales ont poursuivi leur baisse pour la 4ème journée consécutive, jusqu’à l’ouverture des marchés européens ce vendredi matin et le pétrole a dégringolé en raison des craintes croissantes qu'une résurgence d'infections à coronavirus puisse ralentir le rythme de la reprise économique.


Les contrats à terme sur le pétrole se sont effondrés pour une deuxième session de négociation consécutive en raison des inquiétudes liées à la faiblesse de la demande mondiale d'énergie, qui a pesé sur les devises des producteurs de pétrole et des pays qui dépendent des exportations de matières premières.


Le yuan chinois s'est dirigé vers sa plus forte baisse quotidienne en deux semaines, soulignant l'humeur d'aversion au risque des investisseurs en Asie.


C'était après que les trois principaux indices boursiers américains ont affiché leur pire journée jeudi depuis la mi-mars, lorsque les marchés ont violemment chuté en raison des risques de blocages économiques mis en place pour contenir la pandémie.


L'angoisse face à une deuxième vague d'infections coronavirus dans plusieurs États américains et une incertitude accrue quant aux perspectives de réélection du président américain Donald Trump étaient en partie à blâmer, a déclaré Eli Lee, chef de la stratégie d'investissement de la Bank of Singapore.


Il y avait également le sentiment que le rallye mondial des marchés boursiers dépassait les fondamentaux.


"Il semble peu probable à notre avis que le marché des actions puisse retomber aux niveaux du plus bas de mars, qui reflétaient des niveaux d'incertitude beaucoup plus importants", a-t-il déclaré. «Cela inclut le risque réel d'une plus grande explosion financière découlant des énormes pressions de liquidité à ce moment-là, qui sont maintenant en grande partie diminuées.»


Les contrats à terme sur actions aux États-Unis, les e-minis S&P 500, ont augmenté de 1,0%, mais cela n'a guère aidé les marchés.


Les cas de COVID-19 au Nouveau-Mexique, en Utah et en Arizona ont augmenté de 40% pour la semaine terminée dimanche, selon un décompte de Reuters. La Floride et l'Arkansas sont d'autres points chauds.


L'augmentation du nombre de cas a suscité l'inquiétude des experts qui affirment que les autorités sont intervenues trop tôt pour assouplir les restrictions mises en place pour contenir la propagation.


La Réserve fédérale américaine a publié mercredi de sombres perspectives économiques à l'issue de sa réunion de politique monétaire de deux jours. Le président Jerome Powell a mis en garde contre une «longue route» vers la reprise.


Les données économiques ont semblé étayer les prévisions de la Fed, les demandes de chômage étant encore à plus du double de leur pic pendant la Grande Récession.


Le pétrole brut américain a glissé de 2,7% à 35,35 $ le baril, tandis que le brut Brent a reculé de 2,49% à 37,59 $ le baril, frappé par de nouvelles inquiétudes concernant la demande et une importante accumulation de stocks de brut américain.


L'euro a progressé de 0,1% à 1,1315 $, restant proche de 1,1422 $, le plus haut de trois mois atteint mercredi.


Le dollar australien a augmenté de 0,4% à 0,68881, après être tombé à un plus bas de 10 jours de 0,6799 lors de la session asiatique.


Sur le marché onshore, le yuan a baissé de 0,3%, se dirigeant vers sa plus forte baisse quotidienne depuis le 27 mai.


Vendredi, le rendement du Trésor américain à 10 ans a légèrement augmenté pour s'établir à 0,68853%.


Les prix des obligations ont été bien soutenus après leur remontée suite à l'engagement de la Fed mercredi à des années de soutien extraordinaire pour contrer les retombées économiques de la pandémie.


A 11h ce matin, après l’ouverture des marchés européens, les indices retrouvent des couleurs :


  • Le CAC40 récupère 3.3%

  • Le Dax30 récupère 2.57%

  • L’indice européen EU50 récupère 2.89%



Source reuters


Profitez de nos analyses complètes et de nos formations/coaching à l'investissement en bourse en consultant NOS OFFRES.


#trading #cac40 #bourse #coronavirus

 

 

 

 

©2020 SandFoxTrading All rights reserved

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89 % des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site et les services qui y sont proposés ne constituent en aucun cas un conseil en investissement financier ou une recommandation d'investissement à caractère personnalisé. SandFoxTrading ne pourra être tenu responsable des décisions d'investissement ou des éventuelles pertes des clients. SandFoxTrading ne constitue en aucun cas une incitation à acheter ou vendre des instruments financiers. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte en capital.

  • Twitter Icône sociale