Le cours du pétrole en baisse face aux craintes d'une 2ème vague de coronavirus

Mis à jour : juin 17




Les prix du pétrole sont en baisse ce lundi alors que de nouvelles infections du coronavirus ont frappé la Chine et les États-Unis, ajoutant à la crainte qu'une résurgence du virus ne nuise à la reprise économique et à la demande de carburant.


Le brut Brent a baissé de 93 cents, ou 2,4%, à 37,80 $ le baril à 1343 GMT. Le pétrole brut West Texas Intermediate américain a reculé de 1,42 $, ou 3,9%, à 34,48 $.


"Une nouvelle vague de cas suscitera certainement des inquiétudes quant au fait qu'une reprise de la demande pourrait prendre encore plus de temps que prévu", a déclaré Warren Patterson, responsable de la stratégie des matières premières chez ING.


Après près de deux mois sans nouvelle infection, les autorités de Pékin ont signalé 79 cas de coronavirus au cours des quatre derniers jours.


Le nombre de nouveaux cas aux États-Unis a également commencé à augmenter. Plus de 25000 nouveaux cas aux États-Unis ont été signalés samedi seulement, alors que davantage d'États ont signalé de nouvelles infections et hospitalisations.


Les données économiques de la Chine n'ont pas non plus répondu aux attentes. La production industrielle de la Chine en mai a augmenté de 4,4% par rapport à l'année précédente, mais le gain a été inférieur aux prévisions, ce qui suggère que la deuxième économie mondiale a encore du mal à se remettre sur la bonne voie.


La production économique de l'Allemagne baissera également au deuxième trimestre, a annoncé lundi son ministère de l'Economie.


"Il semble que le marché soit récemment resté sourd d'une oreille, choisissant de se concentrer uniquement sur les nouvelles favorables aux prix telles que la bonne discipline de production de l'OPEP et la baisse de la production de pétrole ailleurs", a déclaré Eugen Weinberg, analyste à la Commerzbank.


Un groupe de suivi dirigé par l'OPEP se réunira jeudi pour discuter des réductions de production en cours et voir si les pays ont respecté leur part des réductions.


L'Irak, l'un des retardataires à respecter les restrictions, a convenu avec ses principales compagnies pétrolières de réduire davantage la production de brut en juin, ont déclaré dimanche à Reuters des responsables irakiens travaillant dans les géants champs pétroliers du sud du pays.


L'Arabie saoudite a également réduit le volume de brut en juillet qu'elle fournira à au moins cinq acheteurs en Asie, ont indiqué des sources.


Si la tendance se confirme, le cours du baril de pétrole pourrait bientôt rejoindre les 36.50$ voire si le support est cassé, les 34.50$ (ndlr)


Source reuters


Profitez de nos analyses complètes et de nos formations/coaching à l'investissement en bourse en consultant NOS OFFRES.


#trading #bourse #pétrole


 

 

 

 

©2020 SandFoxTrading All rights reserved

Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte rapide en capital en raison de l’effet de levier. Entre 74 et 89 % des comptes de clients de détail perdent de l’argent lors de la négociation de CFD. Vous devez vous assurer que vous comprenez comment les CFD fonctionnent et que vous pouvez vous permettre de prendre le risque élevé de perdre votre argent. Ce site et les services qui y sont proposés ne constituent en aucun cas un conseil en investissement financier ou une recommandation d'investissement à caractère personnalisé. SandFoxTrading ne pourra être tenu responsable des décisions d'investissement ou des éventuelles pertes des clients. SandFoxTrading ne constitue en aucun cas une incitation à acheter ou vendre des instruments financiers. Les CFD sont des instruments complexes et présentent un risque élevé de perte en capital.

  • Twitter Icône sociale